Les huit principes pour rendre les entreprises “adaptatives”

Article publié le - Mis à jour le

Dans le contexte actuel de crise, Ghislain Grimm présente huit principes essentiels pour rendre les entreprises plus adaptatives, c’est-à-dire capables de s’adapter et d’évoluer rapidement, quel que soit l’environnement.

 

L’Histoire nous apprend qu’une crise comprend 3 étapes : la crise elle-même, la résilience et le monde d’après. Avec la Covid-19, la phase de résilience pourrait s’étendre jusqu’en 2021. Cette crise sanitaire se superpose aux transformations profondes de la quatrième révolution industrielle en cours. Ces événements mettent en exergue la nécessité pour les entreprises d’être adaptatives. Elles doivent adopter alors les 8 principes d’action suivants.

 

1. Donner du sens aux salariés grâce à une raison d’être profonde et sincère

L’entreprise adaptative a une raison d’être, notamment dans son rôle sociétal, qui cimente sa culture et engage ses salariés en donnant du sens à ce qu’ils font pour elle. Il ne s’agit pas d’une déclaration d’intention, rapide et marketée. Les engagements de réduction du plastique chez Danone illustrent sa nouvelle mission, aboutissement d’une volonté annoncée par Antoine Riboud dès 1972 de poursuivre « un double projet, économique et social ».

 

2. Avancer dans la même direction à travers un nouveau contrat social

L’entreprise adaptative s’appuie sur un nouveau contrat social qui engage Direction, Management, salariés et partenaires sociaux. Au-delà du télétravail, y sont évoqués mission, compétences, apprentissage, QVT, évaluation, flexibilité. Il ne s’agit plus de s’opposer entre parties, mais de tous avancer dans la même direction en cas de difficultés, un peu comme sur le modèle allemand.

 

3. Développer des soft skills, au-delà d’une expertise métier

Au-delà d’un savoir-faire, l’entreprise adaptative développe chez ses collaborateurs un savoir-être (soft skills). Collectivement, elle fait preuve d’intelligence, de créativité, d’apprentissage, de vigueur, de résilience, d’endurance, de réactivité, de souplesse et bien sûr d’agilité.

 

4. Garantir la meilleure expérience clients et employés grâce à une écoute en temps réel

Une entreprise adaptative écoute à la fois ses clients et ses employés dans une parfaite symétrie des attentions. Les nouveaux outils de mesure (notamment grâce au Big data et à l’Intelligence artificielle) sont des études de marché permanentes pour améliorer l’expérience à chaque point de contact. Les voyagistes analysent actuellement quotidiennement les données de TripAdvisor pour évaluer les besoins et adapter leur offre à la semaine.

 

5. Favoriser les initiatives par un management innovant

L’entreprise adaptative encourage l’innovation managériale. Fini le temps du présentéisme et du petit chef. Le travail devient flexible (lieu et temps), tourné vers l’équilibre vie pro/vie perso, tout en assurant l’efficacité collective. Un management qui écoute, fait confiance, responsabilise, et rend autonome comme Decathlon, qui a laissé ses équipes prendre l’initiative de détourner l’usage de masques de plongée en respirateurs pendant la crise sanitaire.

 

6. Augmenter l’intelligence collective en simplifiant les « process » et en se dotant de technologies collaboratives

L’entreprise adaptative fonctionne de manière collaborative. Elle lutte contre la bureaucratie, encourage de nouvelles cultures de travail comme le Design Thinking qui libère la créativité, et encourage l’interdisciplinarité. Elle se dote aussi d’outils technologiques performants et sécurisés, auxquels elle forme ses employés, leur permettant de collaborer efficacement, même hors les murs si nécessaire en cas de crise.

 

7. Attirer et retenir les meilleurs en prenant soin d’eux

L’entreprise adaptative prend soin de ses employés pour attirer et retenir les meilleurs. Elle s’assure qu’ils acquièrent au fur et à mesure les compétences nécessaires pour évoluer dans leur métier ou dans un autre. Elle prend en compte leurs différences pour s’adapter aux situations de chacun et favoriser la qualité de vie au travail : mobilité, accessibilité, âge, situation familiale. Elle n’oublie pas de reconnaître leurs performances.

 

8. Offrir un environnement de travail « à la demande »

Dans l’entreprise adaptative, chacun arrive à faire au mieux ce qu’il doit faire dans les meilleures conditions. Le siège social est conçu comme un « hub », central, accessible par les modes de mobilité doux, bas carbone, hygiénique et sécurisé. On vient y collaborer, apprendre, socialiser en équipe étendue (collaborateurs, partenaires, clients) 3 jours par semaine. Le reste du temps, on télétravaille en mobilité, dans un co-working ou à domicile.

Aujourd’hui, peu d’entreprises sont adaptatives, mais les annonces récentes des GAFAM sur l’extension massive du télétravail préfigurent leurs avancées dans ce domaine.

 

Cet article est paru originellement dans Les Echos le 30 juillet 2020

workINprogress a pour ambition de proposer une eXpérience Employé (EX) à la hauteur d’une eXpérience Client (CX) réussie. workINprogress décrypte les tendances, co-designe l’environnement de travail avec les utilisateurs, et accompagne les entreprises vers une nouvelle eXpérience Employé. Pour plus d’informations : contact@workinprogress.xyz